Le SUN champion d’Europe mixte 2014!

Le Suabordait ces EUCF avec l'envie de faire mieux que l'année dernière où pour leur première participation, le club de Créteil avait fini à la neuvième place. Lors de la phase qualificative qui s'est déroulé à Bologne [ITA], les Cristoliens avaient fini à la troisième place, synonyme de qualification pour la phase finale.

Première journée : Le Sun illumine le Mixte

Le club de Créteil a quasiment assuré sa place dans le dernier carré européen grâce à cette première journée.
Trois victoires en autant de matchs, parfois avec un coup du sort.

La première a vu le Sun s'imposer face aux Anglais de Thundering Herd. Après un bon début de match des londoniens (2-4), les Français ont enchainé cinq points de suite pour prendre les devants dans ce match (7 – 4). En deuxième mi-temps, le match s'équilibre alors. Les français s'assurent une arrivée au cap facile en enchainant quatre points de suite (10-8 à 14-8). Le Sun s'impose finalement 15 à 10.

Pour leur deuxième match de la journée, les français ont profité d'un coup de malchance de l'équipe Italienne Brescia. Leur bus ayant eu un incident sur la route, les Bolonais n'ont pu arriver à temps pour le début du match. Le Sun remporte finalement ce match sur tapis vert 15 – 0.

Au dernier match de la journée, les Français rencontrent Pingu Jam, l'équipe britannique au maillot équivoque (en forme de pingouin donc) !
Les Anglais attaquent le match tambours battants, menant rapidement 0 – 3. Les Cristoliens remontent finalement à 2 – 4. Puis de la même manière que lors de leur premier match, ils profitent de leur temps fort en première mi-temps pour enchaîner sept points à suivre, passant de 3 – 5 à 10 – 5. La fin du match voit les deux équipes marquer leur point chacun son tour. Les Français s'imposent finalement 15 à 9.

Au bilan comptable, le Sun prend la tête de la poule M en compagnie des tchèques de Terrible Monkeys, équipe au programme dès demain matin à 8h30. Une victoire contre leur principal rival de cette poule assurerait au Sun une place dans le dernier carré.

20141003_082705_imagelarge

Retour sur cette première journée avec Anthony Affilé, capitaine du Sun :

"Après un réveil à 6h15, nous prenons notre petit déjeuner à l'auberge. Puis direction le métro pour arriver sur le stade. Arrivés sur les terrains à 7h30, beaucoup de monde est déjà présents. Nous découvrons les terrains, pas forcément en bon état (pleins de trous…) D'ailleurs Olivier se fait la cheville sur le début du 1er match, il sera out pour tout le week-end. Le match contre Thundering Herd à 8h30 est serré au départ. Puis nous prenons l'avantage 8-6 à la mi-temps. La 2ème mi-temps est à notre avantage. Nous finissons à 15-10.

Au 2ème match contre Brescia, on commence à s' échauffer 1h avant, on est tout seul… On continue l'échauffement mais il n'y a toujours pas d'adversaire… On demande à la personne de l'orga qui gère la table si c'est bien notre terrain, il confirme !
Le début du match est annoncé mais il n'y a toujours pas d'adversaire. Au final, après avoir demandé à la tente de l'organisation, on nous indique que Brescia n'arrivera que dans une heure… Après de multiples discussions, le match est gagné par forfait.

Dernier match contre Pingu Jam. Nous démarrons assez mal, 3-0. On se révolte et on mène 8-5 à la mi-temps. En deuxième on déroule et on termine sur une victoire 15-9.

On prend le repas de l'orga puis on retourne se coucher car demain nous avons match à 8h30 ."

Deuxième journée : le Sun en route vers l'or

Le club de Créteil avait quasiment assuré sa place dans le dernier carré européen grâce à leurs trois victoires en autant de matchs lors de la première journée.

Mais ce matin s'offrait à eux la terrible équipe des Monkeys [CZE], avec qui il partageait la première place de la poule M.
Autant dire que l'équipe qui gagne ce match se positionnait pour terminer en tête de la poule et s'offrir une demi-finale moins compliquée que pour le deuxième de poule.

De la même manière que leurs deux matchs joués d'hier, le Sun démarre tranquillement la partie, voire même un peu trop. Menés 3 – 5, ils entament le fol enchaînement dont ils ont le secret. Ils prennent alors l'avantage 7 – 5, puis 9-6. La partie s'équilibre alors. Et les défenses des Tchèques deviennent payantes. Terrible Monkeys revient à 13 – 13. Le Sun convertit son offense et prend l'avantage 14 – 13 puis convertit la défense au meilleur moment, s'évitant un universe point stressant (15-13).

Avec cette victoire, le Sun prend la tête de la poule et valide par la même occasion sa place en demi-finale.

Le dernier match de poule voit les Cristoliens s'imposer contre l'équipe hongroise de Budapest 14 à 13, après avoir été menés 12 – 13.

Direction les demi-finales donc avec une autre équipe d'Europe de l'Est : Flow Wroclaw de Pologne.

Contrairement à leurs précédents matchs, l'équipe du Sun démarre de la meilleure des manières, menant rapidement 3 – 0.
Mais c'était sans compter sur la ténacité des Polonais. Ne voulant pas lâcher le match de sitôt, Wroclaw revient à 4 – 4.
Les deux équipes se rendent alors point pour point, le Sun prenant l'avantage juste avant la mi-temps 8 – 7.
A la reprise, le Sun effectue deux défenses coup sur coup et mène 10 – 7. Les Polonais reviennent à 12 – 10.
Mais c'est bien le Sun qui s'envole vers la finale, convertissant les trois points suivants pour finalement s'imposer 15 – 10.

Le Sun arrive donc en finale avec six victoires en autant de match. Le dernier défi est immense puisque se dresse devant eux Grandmaster Flash, l'autre équipe Mixte Polonaise, 26ème des WUCC et elle aussi invaincue jusqu'ici. Il n'en restera qu'une !

RDV donc demain à 10h15 pour suivre en live-scoring cette finale et espérer voir le Sun décrocher l'or. Ce qui est sûr, c'est que tout l'Ultimate français sera derrière eux !

1962841_697905250300993_5264816256902697423_n

Retour sur cette deuxième journée avec Anthony Affilé, joueur et président du Sun :

"Pour notre premier match, nous nous retrouvons sur un terrain un peu déporté par rapport à la grosse organisation qu'est l'EUCF.
Nous avons eu pas mal de soucis pour trouver l'endroit où prendre le petit-déjeuner. Malgré tout, nous sommes les premiers à arriver sur le terrain.

Le match qui nous attend est contre l'équipe la plus forte de la poule. Le début de match est serré jusqu'à la mi-temps. Notre défense arrive à prendre le dessus. Nous passons quelques breaks. En ne lâchant rien jusqu'à la fin du match, nous assurons la victoire et notre place pour la demi-finale.

S'ensuit une petit pause où CUS Brescia tente de nous convaincre de refaire le match contre eux (les italiens n'avaient pas pu arriver à temps suite à un soucis au niveau de leur bus). Après de multiples discussions, l'organisation nous confirme que le match est bien gagné pour nous.

Le deuxième match de la journée se joue contre Budapest, une équipe très physique. Voire même un peu trop… Le match n'est pas très plaisant à jouer. Le score est serré jusqu'au bout. Mais mentalement, nous prenons le dessus et nous nous imposons.

La demi finale se joue donc contre Flow. Contrairement au match précédent, c'est une équipe très plaisante. Nous prenons vite l'avantage car ils font beaucoup d'erreurs. A 4 – 1 pour nous, le vent se lève. Nous craquons un peu ce qui leur permet de revenir dans le match. Nous nous tenons jusqu'à la mi-temps. Puis en deuxième mi-temps, nous nous échappons petit à petit grâce à notre défense qui n'aura rien lâché tout au long du week-end. Le dernier point voit une longue arriver sur Jo. C'est la délivrance. Nous sommes en finale !!! :-)

Nous pensons à tous ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup à vous !"

Troisième et dernière journée : le Sun sur le toit de l'Europe

Il y a des jours où tout va de travers, et des jours où tout nous sourit.
Surfant sur la bonne vague de victoires qui les suit depuis le début de la compétition, les Cristoliens espéraient continuer sur cette même voie encore un match de plus.
Ce match : une finale. Et comme le bon vieux dicton le dit :"Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne". Plus facile à dire qu'à faire dirons-nous. Il y aura toujours un vainqueur et un vaincu dans l'histoire !

En face arrive l'équipe polonaise des Grandmaster Flash. Cette équipe a déjà vécu de grands championnats internationaux puisque ces joueurs et joueuses ont participé il y a maintenant trois mois aux WUCC de Lecco (championnats du monde des clubs).

La bataille s'annonce rude. Mais dans des grands matchs comme ceux-ci, les compteurs sont souvent remis à zéro et chaque équipe part sur pied d'égalité. Aujourd'hui, pour l'emporter, il faudra y aller à l'envie !

Anthony Affilé, président du Sun et joueur de cette équipe cristolienne nous raconte leur journée :

"La nuit n'a pas été de tout repos. Entre l'esprit tourné vers la finale et les bruits dans l'auberge de jeunesse, le réveil du dimanche matin est matinal !

Nous arrivons sur le terrain de la finale avec plus d'une heure d'avance. Pourquoi ? Tout simplement histoire de se mettre dedans, de s'imprégner déjà de l'ambiance.

Côté effectif, nous savons que Padi ne pourra pas jouer, il s'est blessé lors de la demi-finale contre l'autre équipe polonaise de la compétition Flow Wroclaw. Galou a une douleur mais essayera tout de même de jouer.

Quant à Oliv, il commence l'échauffement avec nous pour voir si sa cheville peut tenir. Malheureusement, la douleur est encore bien présente. Malgré toute son envie, il se raisonne donc et décide de ne pas prendre de risque. Nous avons également perdu Matou qui devait retourner sur Paris.
C'est donc à 18 que nous abordons la finale.

Nous démarrons de la meilleure des manières, sur une défense que nous concrétisons. Premier break qui nous met tout de suite dans l'ambiance. Malheureusement, le point suivant, ce sont les polonais qui font le breake derrière. 1-1. Le match est accroché, les défenses hyper serrées.On sent tout de même que nous sommes légèrement au-dessus. Nous arrivons à concrétiser notre avantage juste avant la mi-temps et menons 8-6 en repartant avec l'attaque en deuxième mi-temps. On remarque que nos filles ont le dessus sur les filles adversaires. Nous n'hésitons donc pas à jouer à quatre filles.
En début de deuxième mi-temps, on arrive à garder notre avance et même à prendre trois points d'avance, mais quelques petites erreurs nous coûtent cher et Grand Master revient à égalité 12-12, cap à 14!
On casse l’hémorragie et arrivons à marquer un point 13-12, puis c'est à leur tour 13-13.
On y est ! C'est le golden point ! La ligne des joueurs est appelée, on arrive près de leur zone. Grand Mat (aka la gachette) me fait une passe long de ligne. Deux joueurs adverses plongent dans mes pieds. J'arrive à tenir debout et peut assurer une passe tranquille à Jouls laissé seul en zone. S'en suit alors une petite seconde où tout le monde retient son souffle. Une faute aurait peut-être été appelée? Et non, c'est bien le point de la victoire !
Arrive alors l'explosion de joie !! Nous sommes CHAMPIONS !!!!
La remise des prix se fait un peu en accéléré. Une bonne partie de l'équipe doit prendre son train tôt ! Notre médaille autour du cou, nous rentrons en France tout fiers et heureux de notre performance.
Nous tenons à remercier Iznogood d'être venus nous encourager. Nous souhaitons les féliciter pour leur dixième place et surtout pour les bons matchs qu'ils ont pu réaliser face aux grandes équipes européennes !
Et enfin, merci à tout l'Ultimate Français pour tous les messages avant et après cette finale. Cela nous a beaucoup touchés !
Ce n'est pas que le SUN, c'est aussi la France qui est championne d'Europe !"

10290133_10152857537442652_5346651069676487827_n

Il aura donc fallu attendre neuf ans et cette victoire du Sun pour revivre un titre européen pour une équipe française. La dernière fois, c'était l'équipe versaillaise de Friselis qui l'avait emporté à Rostock, en 2005.

10712805_10152857546497652_7478926498786069705_n

Comptes rendus de Pierrick Chevreuil pour la FFDF