Retour aux origines – partie 2

Au début de l'été, nous entamions une enquête sur les origines de notre club avec Lolo. On y a appris que non, Lolo n'a pas créé le Sun, ou encore que le club a toujours fricoté avec le haut niveau français, en résultats mais aussi en fair-play… Poursuivons avec Vince, qui nous raconte les différentes phases que connut le Sun dans les années 2000. On y croisera des hauts, des bas, de l'international et de la D2, quelques noms connus voire illustres, et même un soupçon de boule de cristal…

Salut Vince, si tu nous expliquais quand et comment tu as connu le Sun et l'Ultimate ?
Je suis arrivé au Sun en 1998 après avoir découvert l'Ultimate au concours d'entrée du Staps, 4 ans auparavant. J'ai appris qu'il y avait un club à Créteil par un ami, «Ricket» et lorsque j'ai arrêté le foot, à cause de l'ambiance, je suis venu et j'ai tout de suite aimé l'ambiance du club ! 

Rémix
Au Rémix… Laurent Bougras, Yann Yann (casquette bleu), Clém, Lolo, Philou (au-dessus), Nouch, Pépé (derrière), Pierrot (truc jaune dans le cheveux), Michedouille (casquette), Ludo, Sophie, Muriel, Tonio

Comment se sont passés tes débuts ? Quelle était l'ambiance pendant et en dehors des entraînements ?
À l'époque, on s'entraînait en indoor et le dimanche matin à la base de loisirs. On était déjà 14 par entraînement, et on partageait toujours une bière après. Il y avait Pierre André, Michel Maisonave, Nico, Filou … L'équipe était vraiment une bande de potes, beaucoup étaient à la fac ensemble. 
J'ai fait très vite mon premier tournoi, le Bousat (en Vendée, ndlr). 
Le Sun à cette période jouait le titre tous les ans, avec Iznogood et UV. J'ai un souvenir notamment de 1999 ou 2000 où l'on perd la finale 20-21 contre UV après 2h de match sous la pluie…et à cette époque on était 8 ou 9 pour le week-end !

Youri, Michedouille, Philou, Pépé, Yo; Nico, Lolo, Vince,  Clem
Youri, Michedouille, Philou, Pépé, Yo, ?, Nico, Lolo, Vince, ?, Clem

Comment as-tu évolué ? Qu'est-ce qui t'as mené un jour à prendre les choses en main ?
J'ai évolué rapidement : j'étais l'un des seuls nouveaux donc j'ai été intégré très vite. Beaucoup de joueurs balançaient, je trouvais le bon timing pour les longues, donc j'ai vite trouvé mes marques. En indoor, on jouait en équipe 2 avec Youri, Clem et Lolo en D2. Et en extérieur, il n'y avait qu'une seule équipe ! 
Puis il y a eu les pré-sélections open pour Fontenay 2003. Michel avait envoyé tous les jeunes, moi, Clem, Youri. Les stages ont duré un an, on n'a pas été pris au final, mais on a beaucoup progressé ! 
Après on a joué les championnats d'Europe des clubs à Prague avec Osmosis, une équipe belge emmenée par Olivier et Patricia. On termine avant-derniers, mais on a eu la chance en 2 ou 3 ans de participer à des compétitions internationales.

Vers le début des années 2000 il y a aussi eu un départ massif des anciens. On est restés avec Lolo, Youri et Clem… A cette période, on faisait souvent du 3-3 ! C'est à ce moment que suis devenu président et coach. On gérait tout le côté administratif avec Lolo. 

Philou, Yo, Clém, Youri...les maillots à pois!
Les fameux maillots à pois… Philou, Yo, Clém, Youri

Vers 2003-2004, plusieurs nouveaux sont arrivés, parmi lesquels Pablo, Chris, Elise… Ils étaient nombreux, il y a eu une phase un peu difficile d'intégration. A l'époque on était plutôt en D2, mais avec toujours une super ambiance et la participation à des gros tournois. Puis le groupe s'est stabilisé vers 2007-2008 avec l'arrivée de Jo, Olive, Matt82, puis Su. On a gagné en expérience et renoué avec la D1…et on a commencé à mettre en place un travail plus sérieux. En 2011, alors que le club ne comptait que 2 filles (Elise et Lolotte), plusieurs Miss commencent à nous rejoindre : Jenny, Lise, Salima … 

Le club vit en ce moment des mutations profondes : comment vois-tu son avenir ? Et le tien ?
On a maintenant un groupe conséquent, des sélections sont nécessaires et on a pu stabiliser notre niveau. On a quelques belles années devant nous, il ne faut pas rater l'occasion. Il faut passer le cap psychologique et aller chercher des titres un peu partout. A ce niveau là, c'est la capacité d'avoir le plus envie qui joue, et là il nous manque encore un peu d'expérience. 

D'ici à environ 3 ans, soit le club continuera à grossir car les résultats seront au rendez-vous, avec des nouveaux arrivés à former, soit on aura peu d'arrivées et des cadres qui vont ralentir… En ce moment, on a une bonne dynamique, on est bien structuré donc il y a un potentiel, mais la vie d'un club est faite de cycles. Il faut l'accepter, tout en arrivant à se maintenir. Le top serait que notre vivier de juniors fonctionne, qu'on continue d'intégrer des joueurs dans les équipes de France, qu'on ait des arrivées régulières. Il est aussi important que notre équipe 2 monte pour garder un challenge intéressant pour tous.

Personnellement, je me donne 2 ans pour continuer à jouer au plus haut niveau. Physiquement, le niveau en hausse constante demande de plus en plus. Après, pourquoi pas coacher l'équipe 1 en tant que coach non joueur. Le management du coaching m'intéresse de plus en plus, et pour cela il faut vraiment avoir un regard extérieur. Si je reste motivé, j'ai des idées pour la suite, pourquoi pas avec les équipes nationales …

Merci Vince pour cette page d'histoire du Sun ! Bon, mais alors que plusieurs rumeurs circulent sur l'étymologie du nom du club…on ne sait toujours pas comment le Sun a été créé ! Heureusement, on a retrouvé la trace de certains "anciens", qui vont nous permettre de continuer l'enquête vers les origines du Sun… Alors à bientôt !

Vince_20030915
Vince en 2003